PSG

par | 23 Jan 2024

Quand David rencontre Goliath, et que Goliath écrase tout : retour sur le match US Orléans / PSG

La Coupe de France nous a réservé valeurs du foot du dimanche contre les grands manitous de la Ligue 1. C'était un Orléans vaillant mais pas suffisamment armé face au PSG, la machine de guerre de la capitale. Et le score ne laisse pas de place au doute : 1-4 pour les Parisiens. Comme un match entre des kids et une équipe de vétérans.
Temps de lecture : 2 minutes

Rythme de guerre

Ça a commencé calmement, un but dans le filet des Orléanais par la diva du foot français, Kyky Mbappé. Et si vous n’avez jamais entendu parler de lui, c’est que vous vivez dans une grotte sans Wi-fi, ni signaux téléphoniques. L’équivalent de Brad Pitt au cinéma, mais sur terrain vert. A la mi-temps, les locaux étaient menés 0-1. La secousse semblait absorbable. Mais c’était sans compter le rouleau compresseur parisien.

 

Mbappé, le Mozart du foot moderne

Il y a des gars qui sont doués. Et il y a Mbappé. Ce gamin a fait du violon sur le terrain d’Orléans. Il a scoré, une seconde fois, sur un penalty, avant de réaliser deux passes décisives. Que demander de plus ? Un autographe ? Pour les Orléanais, c’est comme si Michael Jordan avait débarqué en plein match local de basket. David n’a pas eu sa chance face à ce Goliath.

 

Guerre perdue d’avance

Vaut-il mieux savoir qu’on va perdre et tout donner, ou bien espérer ? Les guerriers d’Orléans ont choisi la première option. Ils savaient que face à l’ogre parisien, même avec tout leur courage, la guerre était perdue. Mais ils se sont battus. Comme disait l’autre, l’important c’est de participer. Et ils n’ont pas participé en spectateurs. Un score réduit par leur capitaine, Nicolas Saint-Ruf. Une sorte de médaille d’argent en consolation, ou presque.

 

Mbappé le titan

Mbappé ? Eh bien il a fait du Mbappé (rires) ! sont les mots de Karim Mokeddem, l’entraineur d’Orléans après le match. Pas une surprise mais plus une confirmation – Kylian Mbappé est un titan. Tout le monde ne peut pas être à son niveau, et c’est le constat du match de ce samedi. Le PSG a pris son ticket pour les huitièmes de finale de la Coupe de France, en grande partie grâce à lui. Sa performance était comme regarder Picasso peindre en direct, un grand artiste à l’oeuvre.

Sur ce, je retourne à mon kick-about du dimanche, en espérant que aucun titan ne viendra gâcher la partie. Ah, et un petit message pour Mbappé : mec, t’es le boss, mais laisse-nous au moins le dimanche.

Thomas

Tom, rédacteur passionné chez ANousParis 🖋️. Je couvre toute l’actu parisienne – culture, événements, et tendances de la Ville Lumière! 🗼

La maestria catalane frappe encore

Le FC Barcelone, bien que privé de figures clés comme Achraf Hakimi, a démontré pourquoi il reste un colosse européen. Sous la direction tactique de Luis Enrique, les Blaugranas ont su tirer parti de chaque erreur parisienne. Raphinha, particulièrement en vue, a été un poison constant sur son aile, créant des décalages et participant activement aux phases offensives de son équipe.

 

Moments décisifs et tournants du jeu

Le PSG a semblé prendre le dessus peu après le retour des vestiaires, grâce à des buts rapides de Vitinha et Dembélé, ce dernier retrouvant un éclat souvent absent ces derniers temps. Cet avantage, bien que de courte durée, a montré les capacités offensives parisiennes lorsque les étoiles s’alignent. Néanmoins, la défense, souvent en retard sur les attaques rapides de Barcelone, a craqué sous la pression, permettant à Christensen de marquer le but qui a finalement scellé le sort du match.

 

Analyse post-match et perspectives

En réaction à cette défaite, les joueurs du PSG ont exprimé une combinaison de frustration et d’optimisme. Nuno Mendes, lors de son interview, a souligné la qualité du jeu de son équipe malgré la défaite, insistant sur la capacité du PSG à renverser la situation au match retour. Marquinhos, de son côté, a pointé du doigt les « détails » qui ont fait basculer le match, reconnaissant les erreurs défensives mais aussi la qualité indéniable de l’adversaire.

Vers un retour épique ?

Le stade de Montjuïc accueillera le match retour mardi prochain, une rencontre qui promet d’être explosive. Le PSG, maintenant en position de challenger, devra non seulement gommer ses erreurs mais aussi exploiter chaque minute pour inverser la tendance. La tâche ne sera pas aisée face à un Barça qui a déjà montré sa capacité à résister et à exploiter les faiblesses parisiennes.

En conclusion, ce premier acte au Parc des Princes a été un véritable festival de football, avec tout ce que le sport roi peut offrir : du spectacle, des buts, et un suspense haletant. Les supporters parisiens, bien que déçus du résultat, peuvent garder espoir dans la capacité de leur équipe à se transcender lorsqu’il le faudra le plus. Quant aux fans de Barcelone, ils peuvent être fiers de la tenacité et du panache affichés par leur équipe. Le match retour s’annonce d’ores et déjà comme une bataille royale, où chaque camp aura à cœur de prouver sa suprématie.