par | 23 Jan 2024

Le Coq sportif : Retour sur les podiums pour les JO de Paris 2024, Bravoure ou Folie ?

Vous avez sans doute entendu le tumulte qui a suivi l'annonce des uniformes officiels des athlètes français pour les JO 2024. Un tapage qui aurait pu être causé par un scandale de dopage, une soudaine vague de dopage au Nutella, ou Dieu sait quoi d'autre... Mais non, c'est pour des fringues.
Temps de lecture : 2 minutes

Un uniforme de trop?

Le vénérable Coq sportif, équipementier de nos champions nationaux de 1924 à 1972, revient dans la course après avoir remporté l’appel d’offres en mars 2020. Il s’agit en effet d’habiller près de 900 athlètes dans 63 disciplines différentes. Et attention, on parle ici de près de 1.100 modèles différents, allant des tenues d’entraînement à celles pour déambuler au village olympique ou monter sur les podiums. Un défi colossal, un vrai casse-tête logistique.

 

Du made in France, presque!

Cocorico, 80% des tenues seront produites dans l’usine historique basée à Romilly-sur-seine dans l’Aube. Pour le reste, direction le Maroc et le Portugal… Après tout, comme le fait remarquer l’équipementier, on ne peut pas faire de omelette sans casser d’œufs, n’est-ce pas?

 

La mode à la française: du blanc cassé et du clin d’œil historique

Vous vous demandez comment seront nos camarades athlètes Français vêtus pour le grand jour? Sortez les mouchoirs, c’est du lourd. La concrétisation de cette prouesse mode est signée Stéphane Ashpool, qui demande « la mixité comme ligne directrice », et tire son chapeau à l’équipe de 1924 avec un clin d’œil nostalgique dans les tenues.

 

Les grands absents du Coq sportif

Athlétisme, football, basket et handball se passeront du Coq sportif, clairement ils préfèrent porter leurs vieilles loques vieilles de 10 ans que de se mettre à la page. Dommage!

 

Quoi qu’il en soit…

Qu’on aime ou qu’on n’aime pas, il est clair que le choix du Coq sportif en a fait vibrer plus d’un. Personnellement, je soutiens pleinement la tentative de renouer avec notre glorieux passé sportif et attend avec impatience de voir ces tenues à l’œuvre. Leurs audaces esthétiques promettent de briller sous les projecteurs des JO 2024.

Alors oui, on peut moquer l’acharnement de la vieille coque sportive à vouloir courser avec les jeunes poussins de l’équipement sportif, ou gloser sur la proportion non négligeable de vêtements provenant de territoires exotiques comme le Maroc ou le Portugal. Mais vous savez quoi ? On s’en fout. Les Jeux Olympiques, c’est une histoire de dépassement de soi, et l’audace du Coq sportif mérite qu’on la salue.

Allez, à vos paris sur le nombre de médailles que cet uniforme blanc cassé va nous ramener. On se retrouve en 2024!

Thomas

Tom, rédacteur passionné chez ANousParis 🖋️. Je couvre toute l’actu parisienne – culture, événements, et tendances de la Ville Lumière! 🗼

La maestria catalane frappe encore

Le FC Barcelone, bien que privé de figures clés comme Achraf Hakimi, a démontré pourquoi il reste un colosse européen. Sous la direction tactique de Luis Enrique, les Blaugranas ont su tirer parti de chaque erreur parisienne. Raphinha, particulièrement en vue, a été un poison constant sur son aile, créant des décalages et participant activement aux phases offensives de son équipe.

 

Moments décisifs et tournants du jeu

Le PSG a semblé prendre le dessus peu après le retour des vestiaires, grâce à des buts rapides de Vitinha et Dembélé, ce dernier retrouvant un éclat souvent absent ces derniers temps. Cet avantage, bien que de courte durée, a montré les capacités offensives parisiennes lorsque les étoiles s’alignent. Néanmoins, la défense, souvent en retard sur les attaques rapides de Barcelone, a craqué sous la pression, permettant à Christensen de marquer le but qui a finalement scellé le sort du match.

 

Analyse post-match et perspectives

En réaction à cette défaite, les joueurs du PSG ont exprimé une combinaison de frustration et d’optimisme. Nuno Mendes, lors de son interview, a souligné la qualité du jeu de son équipe malgré la défaite, insistant sur la capacité du PSG à renverser la situation au match retour. Marquinhos, de son côté, a pointé du doigt les « détails » qui ont fait basculer le match, reconnaissant les erreurs défensives mais aussi la qualité indéniable de l’adversaire.

Vers un retour épique ?

Le stade de Montjuïc accueillera le match retour mardi prochain, une rencontre qui promet d’être explosive. Le PSG, maintenant en position de challenger, devra non seulement gommer ses erreurs mais aussi exploiter chaque minute pour inverser la tendance. La tâche ne sera pas aisée face à un Barça qui a déjà montré sa capacité à résister et à exploiter les faiblesses parisiennes.

En conclusion, ce premier acte au Parc des Princes a été un véritable festival de football, avec tout ce que le sport roi peut offrir : du spectacle, des buts, et un suspense haletant. Les supporters parisiens, bien que déçus du résultat, peuvent garder espoir dans la capacité de leur équipe à se transcender lorsqu’il le faudra le plus. Quant aux fans de Barcelone, ils peuvent être fiers de la tenacité et du panache affichés par leur équipe. Le match retour s’annonce d’ores et déjà comme une bataille royale, où chaque camp aura à cœur de prouver sa suprématie.